Le ronflement est un bruit particulier que fait une personne pendant son sommeil. Si vous êtes un ronfleur ou si vous avez déjà entendu quelqu’un ronfler, alors vous savez exactement ce dont il s’agit. Même si c’est gênant, ce n’est en aucun cas une maladie sous-jacente. Toute personne peut ronfler. Le ronflement peut apparaître chez les adolescents et les adultes, même chez certains enfants. Il est généralement lié à un défaut de tonicité des muscles. Cependant, au fur et à mesure que l’âge évolue, le ronflement s’accentue et devient de plus en plus bruyant. C’est pour cela qu’on le remarque chez de nombreux seniors. Dr Jean-Noël PREVOST en parle et le clarifie en disant que « Ce n’est pas une maladie, mais c’est plutôt un vieillissement de l’organisme ». Quels sont réellement les facteurs à la base du ronflement chez les seniors ? Cet article vous en parle en six points.

La position au coucher

Il est généralement recommandé aux seniors de se coucher dans une position semi-assise ou sur le côté avec un matelas confortable pas trop ferme et en s’appuyant sur plusieurs oreillers (deux à trois). Ceci leur permet généralement d’équilibrer le poids de leur corps et d’avoir un sommeil moins agité. Cependant, ces positions ne sont pas toujours sans inconvénient. La plupart des seniors même s’ils se couchent sur le côté finissent par se retrouver sur le dos pendant leur sommeil. Dans cette position, les muscles de la langue se relâchent et tombent en arrière, de même que ceux du voile du palais et les autres organes situés à l’arrière-gorge. Ce phénomène engorge les voies respiratoires et empêche l’air de circuler normalement, ce qui rend plus difficile l’inspiration, fait vibrer le pharynx de façon anormale et engendre enfin un ronflement aigu chez les seniors. Sachez simplement que le problème du ronflement chez les seniors est réel, quelle que soit la position que ces derniers adoptent au coucher, mais il s’accentue lorsque ceux-ci se couchent sur le dos. Il est important de suivre ces personnes âgées même pendant qu’elles dorment en les amenant simplement à adopter une meilleure position pour limiter leur ronflement.

La fatigue

La fatigue est un des principaux facteurs de ronflement. C’est une sensation désagréable (généralement une perte d’énergie) qui apparaît chez l’homme et qui peut faire lambiner la réalisation de certaines activités (activités physiques comme mentales). Tout le monde se plaint de la fatigue, quel que soit l’âge. Cependant, en vieillissant, la fatigue devient de plus en plus fréquente au quotidien, car la vieillesse expose normalement à de nombreux facteurs (les pathologies par exemple, la force musculaire réduite, défaut de substances énergétiques, etc.), lesquels pourraient être à la base d’une fatigue importante. C’est pour cela que la plupart des seniors présentent souvent des signes de fatigue qui engendrent de bruyants ronflements pendant leur sommeil.

L’âge

Comme dit un peu plus haut, l’âge est un facteur à la base de l’aggravation du ronflement. Au fur et à mesure que l’homme prend de l’âge, ses tissus vieillissent en se distendant. Plusieurs études ressortent que plus de 40 % des personnes âgées de plus de 50 ans ronflent sérieusement pendant leur sommeil. Ceci justifie également le phénomène de relâchement des muscles évoqué plus haut, car si à cause de l’âge les tissus de la gorge sont déjà naturellement relâchés, il y a de quoi ronfler fortement en dormant étant donné que le passage des voies respiratoires est rétréci.

La prise de psychotropes

Certaines personnes âgées de plus de 60 ans souffrent parfois de problèmes de santé mentale et neurologique (Alzheimer par exemple). L’isolement ou encore la solitude peuvent être à la base de ces troubles psychiques. Pour lutter contre ces problèmes, des traitements médicamenteux leur sont recommandés comme la prise de psychotropes (somnifères ou tranquillisants). Ces médicaments permettent aux seniors affectés d’être plus tranquilles dans leur tête (surtout en cas d’anxiété, de stress, etc.) et même d’avoir un sommeil plus paisible. Cependant, ils sont connus pour détendre les muscles. C’est pour cela qu’ils provoquent le ronflement chez les seniors qui les prennent.

Les infections respiratoires

Il existe différents types d’infections respiratoires :

  • le rhume ;
  • l’angine ;
  • la grippe ;
  • l’asthme ;
  • etc.

Ces infections lorsqu’elles dépassent l’étape primaire sont assez gênantes pour les sujets qui en souffrent, surtout pour les seniors et les petits enfants, car ils n’ont pas suffisamment d’énergie pour gérer les symptômes de ces inflammations. Celles-ci sont connues pour obstruer les voies respiratoires supérieures et donc compliquer la circulation de l’air, ce qui entraîne des ronflements fréquents pendant le sommeil chaque fois que ces inflammations sont présentes.

L’apnée du sommeil

Les personnes âgées en perte d’autonomie ont besoin de se faire suivre au quotidien et d’avoir une bonne qualité de sommeil. Cependant, certaines n’arrivent pas à passer de paisibles nuits à cause d’un trouble très connu : l’apnée du sommeil. C’est un syndrome caractérisé par de multiples arrêts respiratoires la nuit pendant le sommeil et qui provoque de bruyants ronflements. Grâce à plusieurs traitements de référence recommandés aujourd’hui, il est possible de lutter contre l’apnée du sommeil et donc de dire adieu au ronflement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here